Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les billets de Chana

CIAO AMICO

10 Mai 2012 , Rédigé par Chana Publié dans #Au fond de moi

     

1250604932 smallUn aller sans retour, je n'te reverrai plus

Un long, très long voyage. Je ne t'entendrai plus

Facétie de la vie, quelle est cette ironie ?

Qui t'arrache la vie, la veille sans un bruit ?

 

Je ne peux pas y croire et tout est si soudain

La faucheuse a frappé sans rien dire et en vain

Tu t'es accroché fort et déjà tu n'peux rien

Que la laisser oeuvrer et stopper ton chemin

 

De toutes les personnes qu'un jour j'ai rencontrées

Tu es sans doute le seul à avoir tout montré

Le panache, l'élégance, la classe et l'honnêt'té

L'intelligence de l'âme, le coeur de pardonner

 

Je venais depuis peu de retrouver l'ami

Tu étais tout heureux et moi je t'ai souri

Tu m'as confié aussi que depuis mon retour

Tes nuits étaient moins sombr', tes nuits devenaient jour

 

Capricieux le destin car à peine reformés

Les vieux amants se jaugent mais ne peuvent ignorer

Que ce qui les unit s'appelle l'amitié

La plus forte qui soit sans l'once d'un regret

 

Depuis plus de deux mois nous prenions le café

"Stretto" pour toi ami, pour moi un' goutt' de lait

Nous refaisions le monde, évoquions le passé

Tout simplement heureux de s'être retrouvés

 

L'équipe et puis moi-même t'avons dit vendredi

"Bon week-end Roberto on se revoit lundi"

Tu es parti heureux c'est ce que j'ai vu, moi

Tu es parti heureux pour la dernière fois

 

Lundi est arrivé mais on ne t'a pas vu

Ton p'tit coeur a lâché, les battements se sont tus

"Bon week-end les amis, on se revoit lundi"

Moi je t'en veux un peu de nous avoir menti

 

Rien ne laissait prévoir une fin si soudaine

Ta vie s'est arrêtée je reste avec la mienne

Pour l'instant je n'veux pas, je ne peux pas y croire

Mon ami t'es parti sans même un au revoir

 

T'imagines aisément que grande est ma douleur

Les lundis à présent auront une couleur

Tu étais un homm' bien je te garde en mon coeur

Tu étais un homm' bien repose en ton Ailleurs

 

Il est des personnages que je veux oublier

Tu fais partie de ceux que j'aimerais garder

On tient aux souvenirs quand l'homme a été beau

Allez, j'te laisse partir. Adieu amico.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

kranzler 08/07/2012 14:04


Il y a ceux qui disent qu'il faut continuer A vivre. Moi je dis qu'oublier est une chose trop futile.

Chana 08/07/2012 17:51



Faut-il croire que ce qui n'est pas futile est voué à faire mal ? La gravité, la peine, sont-elles les garantes du souvenir ? Sans
doute. Jusqu'au jour où les souvenirs réconfortent plus qu'ils ne perturbent.


Merci pour ton commentaire et pour ta visite



saadou 03/07/2012 18:42


le temps ne passe pas

Chana 08/07/2012 01:17



Je confirme.


Merci de ta visite Saadou.



Quichottine 26/06/2012 23:09


Tu as pu remettre ce poème et j'en suis heureuse.


Merci, Chana.


Je t'embrasse très fort. Passe une douce soirée.

Chana 08/07/2012 01:21



J'avais du mal à supporter de le voir en permanence mais j'ai eu plus de mal encore à en constater l'absence. Le remettre en
ligne s'imposait donc.


Merci d'apprécier ma Quichottine. Je t'embrasse et te souhaite une bonne nuit.



Va l'r 11/05/2012 18:06


En cliquant à tout hasard sur ton lien, je découvre ce superbe texte. J'imagine ta tristesse que tu as su fort bien exprimer.


C'est peut-être aussi bien parfois de ne pas se dire au revoir...


Bises

Chana 12/05/2012 23:20



Merci Va l'r. Tu as cliqué sur mon lien à tout hasard.....ne sois pas étonnée de ce que je vais dire : je ne crois pas trop au
hasard.


Triste, oui je le suis tu l'imagines aisément. Je vais garder ta remarque et considérer que parfois, seulement parfois, ce
n'est pas plus mal de ne pas se dire au revoir. Alors je vais faire comme ce que je fais (par faiblesse sans doute) avec mon père depuis 10 ans, je vais imaginer qu'il est parti faire une
promenade, une longue promenade.


Je t'embrasse Va l'r. Merci d'avoir laissé le "hasard" te conduire jusqu'à chez moi car cela m'a fait du bien de te
lire.



felix 11/05/2012 07:56


Avec toi Chana , c'est le plus simple que je puisse te dire.


Ce texte est superbe; tu as le chic pour trouver les bons mots, le bon rythme, et la juste distance pour transcrire ton emotion.


Quel bel hommage .


Meme si ceux qui partent (discretement dans le cas de Roberto , tout doucement sans faire de bruit...) restent toujours avec nous , c'est toujours pour moi une invitation à
vraiment vivre le present avec les belles personnes vivantes.


Amities Chana.

Chana 12/05/2012 23:12



Que dire Félix, si ce n'est merci. Toi aussi, comme Quichottine, présent, avec moi, près de moi, jamais très loin.
Merci.


Je  suis d'accord avec toi, vivons fort et bien, prenons tout ce qu'il y a à prendre de la vie avec tous ceux que l'on
aime. Tout de suite. Maintenant. Sans tarder et sans s'encombrer de fioritures et de "parasites".


Merci pour ta présence et ta fidélité. Merci pour ton message.


A très bientôt Félix.